Tutos

Les Amigurumis sont un moyen très simple, moderne et amusant de débuter en crochet. Ils ne nécessitent pas une grande connaissance des points : il vous suffira généralement de savoir crocheter dans un cercle magique, faire une maille serrée, augmenter, et diminuer.  

Au début, vous aurez peut-être un peu de mal à avoir un travail régulier. Ne vous inquiétez pas, cela viendra avec l’expérience : c’est en forgeant qu’on devient forgeron ! 

Cependant, la qualité de finition de votre amigurumi peut dépendre de certains choix techniques tel que la façon de commencer ou finir votre travail en rond, ou bien encore de réaliser un changement de couleur. 

Pour vous aider à faire vos premiers pas,  voici donc mes trucs et astuces préférés  :

Points de Base } 

1. COmment réaliser un cercle magique

Les Amigurumis se crochètent en spirale. Certaines personnes aiment commencer par une chaînette fermée par une maille coulée, mais je préfère de loin la technique du cercle magique. C’est simple, efficace, et propre : que demander de mieux ?!

( Source :  Annie’s craft )

2. COmment faire une maille serrée

Insérerez votre crochet sous les 2 boucles de la maille suivante, faites un jeté et tirez le fil au travers des deux boucles. Vous devriez maintenant avoir 2 boucles sur votre crochet. Faites à nouveau un jeté, puis tirez le fil au travers des 2 boucles.  Et voilà, vous venez de réaliser une maille serrée ! 😀

3. Comment faire une diminution invisible

Les diminutions invisibles sont plutôt faciles : il suffit d’insérer le crochet dans les brins avant uniquement des deux mailles suivantes, puis faire un jeté, tirer le fil au travers des deux brins. Terminer votre maille comme d’habitude en faisant à nouveau un jeté et en tirant le fil au travers des deux boucles restées sur le crochet.

Pour des explications plus détaillées, vous pouvez jeter un oeil au tutoriel de June ici. (D’ailleurs, si vous avez besoin d’explications sur quoi que ce soit je vousrecommande vivement tous ses tutoriels : elle a fait un travail fantastique. En plus, elle donne des explications à la fois pour les droitiers ET les gauchers !)

4. COmment faire une augmentation invisible

Je n’ai pas vraiment de problème avec les augmentations classiques, mais parfois cette technique peut s’évérer utile : pour faire une augmentation invisible, il vous faudra faire une maille serrée dans le brin avant de la maille suivante, puis à nouveau une maille serrée au travers des 2 brins de cette même maille.

June (de PlanetJune) présente ici ses recherches sur la meilleure technique pour faire des augmentations invisibles. (page en anglais)

5. cOmment changer de couleur dans un travail en spirale

  • changement de couleur basique (By Planet June)

Ou regardez la version tutoriel photo  ici.

  • Changement de couleur parfait (par Oomanoot)

Cette technique est un peu chronophage puisqu’il vous faudra ajouter 1 rang de mailles coulées à votre modèle, mais quand on voit le résultat : ça vaut vraiment le coup !

perfect_color_change_oomanootjpg

6. Comment assembler des pièces

L’assemblage est TRES TRES TRES ( j’ai déjà dit TRES ?) délicat quand on débute (et de l’avis général c’est l’étape la moins marrante de la confection d’un amigurumi) mais en maîtriser la technique fera une vraie différence en terme de qualité de finition.

Premièrement : utilisez des épingles pour maintenir en place les pièces à assembler. Promis, juré : ça vous évitera de vous arracher les cheveux.

Deuxièmement : peu importe que vous choisissiez de coudre de droite à gauche ou de gauche à droite, mais une fois votre choix fait n’en démordez pas et vous obtiendrez de jolis points réguliers.

Trucs & astuceS } 

1. RECOnnaître l’endroit de l’envers de votre amigurumi

Au début, lorsque les yeux et le cerveau ne sont pas encore habitués à distinguer les petites variations des différents points,  c’est assez déroutant. Si ça n’est pas prévu par le designer du modèle, tourner puis assembler votre travail sur l’envers peut lui donner un air bizarre. L’endroit est censé être vraiment propre et régulier, alors que sur l’envers par exemple les diminutions  et leurs 2 petites barres caractéristiques ressortiront visuellement. Par ailleurs, l’envers n’est pas aussi malléable ce qui compliquera le modelage au moment de rembourrer.

2. LEs marqueurs de rang

Utiliser des marqueurs de rangs est absolument vital si vous ne voulez pas devenir complètement zinzin. Un marqueur de rang, c’est tout bêtement  quelque chose qui permet de savoir où se trouve la fin de son rang. On peut en acheter en magasins spécialisés, merceries, etc. ou vous pouvez utiliser un trombone, des épingles à nourrices…

Mais il y a une façon encore plus simple et efficace de ne pas vous perdre dans vos rangs : du fil ! Coupez une longueur de fil dans une couleur qui contraste d’avec celles utilisée pour votre projet, et utilisez-là pour marquer vos rangs ET garder une trace des rangs précédents. De cette manière, vous pouvez vous interrompre n’importe quand sans jamais avoir à vous demander à quel rang vous en étiez. Par ailleurs, si jamais vous vous étiez trompée dans votre modèle au point de devoir revenir plusieurs rangs en arrière ce sera super rapide.

3. choisir la Taille de son crochet

Pour crocheter un amigurumi, vous pouvez choisir la taille de crochet que vous voulez tant qu’elle est adaptée au fil que vous avez choisi, et inversement. Vous trouverez la taille de crochet recommandé sur l’étiquette de votre pelote. Cependant, selon que vous crochetez plutôt lâche ou plutôt serré, vous serez peut-être plus à l’aise avec un crochet un peu plus gros ou plus fin que la taille recommandée.

Le plus important c’est que vous arriviez à avoir une trame bien solide qui ne laisse pas apparaître le rembourrage.

4. Maille serrée de montage ( = traduction très approximative de « foundation single crochet ») 

Je déteste quand je dois faire une chaînette de base puis faire des mailles serrées dedans, alors cette video de Moogly a été une vraie révélation pour moi. Je vous laisse en juger ! 🙂

5. Fermer le haut d’un AMIGURUMI

Une autre révélation : le tout dernier rang d’un modèle fermé consiste presque toujours à faire des diminutions sur tout le rang. Je n’ai jamais eu un résultat vraiment propre en procédant ainsi, alors qu’en suivant la technique présentée dans cette vidéo le résultat est absolument parfait !!

( Technique & video par Repeat Crafter Me )

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *